Maladie
Histoires de Fabry
Diagnostics
Thérapie
Services / liens
Commander kit DBS (médecins)
Retour

Génétique et épidémiologie

La maladie de Fabry, transmise par le chromosome X, fait partie des maladies rares. La maladie est causée par un déficit enzymatique en alpha-galactosidase A.1,2

Maladie de Fabry (synonymes : syndrome de Fabry, maladie d’Anderson-Fabry) est une maladie de surcharge lysosomale transmise par le chromosome X qui touche les hommes comme les femmes.1,2

Un déficit enzymatique provoque l’accumulation de Gb3 dans les organes

La cause de la maladie est une mutation du gène de l’alpha-galactosidase A (GLA), qui se trouve dans la région Xq22.1 du chromosome X.3 On connaît de nombreuses mutations différentes du gène codant pour l’alpha-galactosidase A. Cette ou ces mutations entraînent un déficit (ou l’absence) d’activité enzymatique du GLA, ce qui provoque une perturbation du métabolisme des glycosphingolipides : les glycosphingolipides s’accumulent dans les lysosomes de différentes cellules, en particulier le globotriaosylcéramide (Gb3). Cela donne lieu à une perte de fonction progressive de différents organes.4

Fréquence variable

La prévalence de la maladie de Fabry dans la population globale varie d’une région à l’autre. On ne dispose pas de chiffres fiables pour les femmes. Chez les hommes, on estime que la prévalence se situe entre 1:40.0005 et 1:117.0006. Les résultats du dépistage chez les nouveau-nés laissent envisager qu’un nombre nettement plus élevé de personnes pourraient présenter cette maladie génétique.1

Diminution de l’espérance de vie

Sans traitement, la maladie Fabry continue d’évoluer et l’espérance de vie des hommes et des femmes touchés peut être nettement réduite.7,8

Atteinte des hommes et des femmes

En raison de la transmission par le chromosome X, on a cru pendant longtemps à tort que les femmes étaient uniquement porteuses de la maladie de Fabry, mais qu’elles ne présentaient pas la maladie.
 
Les hommes qui ont une ou plusieurs mutations dans le gène codant pour l’alpha-galactosidase A de leur unique chromosome X sont hémizygote et présentent pratiquement toujours la maladie de Fabry. Les femmes ayant des mutations sur leurs deux chromosomes X sont hétérozygotes, mais elles peuvent être autant atteintes de la maladie de Fabry que les hommes en raison d’une inactivation d’un de leurs chromosomes X dans chaque cellule.1
 
De façon générale, l’expression de la maladie varie plus nettement chez les femmes que chez les hommes : l’évolution de la maladie chez les femmes peut être légère ou sévère.1

C-ANPROM/CH//0545-03.2020
  1. Weidemann F. Morbus Fabry. Besondere Aspekte der Herzbeteiligung. Thieme-Refresher Innere Medizin 2019;14:1–16.
  2. Müller S et al. Kardiomyopathie bei Morbus Fabry. Cardiovascular Medicine 2018;21(9):212–217. Online verfügbar unter: https://cardiovascmed.ch/article/doi/cvm.2018.00578 (abgerufen am 29.09.2020)
  3. Eng CM, Desnick RJ. Molecular basis of Fabry disease: mutations and polymorphisms in the human alpha-galactosidase A gene. Hum Mutat. 1994;3(2):103–111. Abstract online verfügbar unter: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/7911050 (abgerufen am 29.09.2020)
  4. Barbey F et al. Efficacy of enzyme replacement therapy in Fabry disease. Curr Med Chem Cardiovasc Hematol Agents. 2004;2(4):277–286.
    Abstract online verfügbar unter: https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/15320778 (abgerufen am 29.09.2020)
  5. Desnick RJ, et al. Fabry’s disease: Defective α-Galactosidase A. In Stanbury JB et al. (eds): The metabolic basis of inherited disease. 5th ed. New York, McGraw-Hill, 1983, p 906.
  6. Meikle PJ et al. Prevalence of lysosomal storage disorders. JAMA. 1999;281(3):249–254. Online verfügbar unter: https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/188380 (abgerufen am 29.09.2020)
  7. MacDermot K et al. Anderson-Fabry disease: clinical manifestations and impact of disease in a cohort of 60 obligate carrier females. J Med Genet. 2001;38(11):769–775. Online verfügbar unter: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1734754/pdf/v038p00769.pdf (abgerufen am 29.09.2020)
  8. MacDermot K et al. Anderson-Fabry disease: clinical manifestations ans impact of disease in 98 hemizygous males. J Med Genet. 2001;38(11):750–760. Online verfügbar unter: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1734761/pdf/v038p00750.pdf ((abgerufen am 29.09.2020)